Conseil administratif : amener de la neurodiversité

conseil administratif,electionDepuis que je fais de la politique, je suis fasciné de constater que les chantres de l'inclusion, de la diversité et de l’altérité, sont souvent les premiers à pointer du doigt ceux qui sont différents. Depuis toujours, je me fais traiter d'autiste ou d'asocial par des gens qui ne comprennent simplement pas que je suis différent d'eux, des gens qui me prêtent des lacunes vis-à-vis de la norme. Cette même norme qu’ils combattent sous couvert de progressisme dans d’autres domaines. Durant cette campagne, j’ai vu de nombreux commentaires désobligeants sur les réseaux. Leurs auteurs se reconnaîtront. C’est ainsi.

Je revendique pourtant haut et fort mes particularités qui me font juger les choses sans à priori. Je ne suis pas un mondain, je fuis le champagne et les petits fours et me méfie de l’entre-soi du monde politique. Je n'aime pas voyager et ne m'intéresse à l'argent que dans la mesure il me permet de vivre. Pourtant, depuis 15 ans, je mets mes compétences d’analyse, ma mémoire et ma sensibilité, au service du bien commun. Je ne me suis jamais laissé décourager par la lenteur de la politique, ni par ses absurdités. J’ai siégé dans de nombreuses commissions et présidé de nombreuses assemblées, avec mon style. Dans le débat, j’ai toujours privilégié le fond, en me méfiant des idéologues. Et je me remets constamment en question tant j'estime qu'il est dangereux de s'engoncer dans des certitudes.

J’ai la peau dure, l’actualité récente vous l’a prouvé. Je ne supporte pas les injustices quoi que cela me coûte. Et cela fait de moi quelqu'un qui n'entre pas dans la norme du politicien lambda. A cet égard, je fais miennes les paroles du candidat à la mairie de Paris, lauréat de la médaille Fields en 2010, Cédric Villani que l'on questionnait sur son possible autisme (voir ici) :"Je n'ai jamais éprouvé le besoin de me faire diagnostiquer et qu'est-ce que ça changerait? Toujours, dans tous mes combats, j'y suis allé avec mon cœur, avec ma sincérité, sans chercher à me gommer, tel que je suis. Nous sommes tous différents, nous avons tous nos particularités, parfois plus visibles que d'autres". Je ne crois ainsi pas seulement à la diversité des opinions, je crois aussi à celle des esprits.

Que ceux qui me jugent dans mon dos, ou sur les réseaux, aient une fois pour toutes le courage de me parler en face. Je serai heureux de leur démontrer ce que ma différence peut amener à l’intelligence collective d’un exécutif. Par exemple sur la crise du Coronavirus (voir ici). L’addition de plusieurs types de fonctionnements neurologiques est indispensable dans notre société. C’est une forme de biodiversité. J'espère ainsi pouvoir compter sur votre soutien pour amener une sensibilité différente au Conseil administratif de la Ville de Genève dès le 1er juin 2020.

Commentaires

  • Soyez fier de votre différence et laissez les crapauds essayer d'atteindre la blanche colombe de leur bave minable.

    Vous avez sans doute le même type de "différence" que Villani, ma foi, on n'a pas besoin de plaire aux imbéciles.

    Soyez vous-même, moquez-vous des ricaneurs, ils ne vous arrivent pas à la cheville.

  • Trop de personnes sont mauvaises, sans doute un manque d'amour parental, issues d’un milieu d’une mentalité spéciale - Comme on l’a vu dans le comportement égoïste et détestable d’une bonne majorité face au Corona - cela doit être la même sorte de personnages médiocres, calomnieuses et plein de noirceurs.

    Je suis de l’avis d’Arnica. Vous pouvez également compter sur mon soutien!

    J’aurais aimé que vous vous fassiez entendre concernant ce changement d’horaire qu’on nous impose au détriment de notre horloge biologique, mais aussi celle des animaux! Marre que des idées aussi bêtes aient pu être acceptées. C’est de la dictature! Une désobéissance générale s’impose en ces temps difficiles pour qu’on viennent encore nous perturber!

    Défense cette nuit de toucher aux horloges! Une pétition s’imposera pour qu’on remette l’heure normale si malgré tout cette heure inégale passe!

  • Objectivement, il faut reconnaître que nous sommes tous différents, même si chacun peut se rattacher à des identités communes. Dommage toutefois que vous n'appréciez pas le champagne... Mais, ce petit défaut ne vous empêchera pas d'occuper avec succès la fonction de conseiller administratif. Il pourrait même devenir un atout: ne pas vous laissez tourner la tête!

  • Vous êtes "La" difference qui manque cruellement à Genève.

  • J'appelle mes proches, mes amis et connaissances à voter pour vous.

    Les raisons de cet appel:
    - Votre maturité en politique, votre différence revendiquée, ouverte et plurale sont une nécessité pour contre-balancer les différences qui se sont enfermées dans l'identitaire et le communautarisme.

    - Votre désir
    d'agir, dépassant le clivage gauche-droite est une garantie pour tous les acteurs qu'ils puissent apporter leur part au rayonnement de Genève, par des faits et pas seulement par la parole.

    - D'une gestion transparente. Elle est propre à rétablir la confiance des citoyens qui ont toujours réclamé le droit de savoir comment le denier public est géré, car leur pire ennemi sont le passe-droits, le clientélisme, le laxisme ou l'irresponsabilité, la corruption passive ou
    active ou trop souvent, l'abus du pouvoir.

    - Votre parfaite connaissance des dossiers. Un atout majeur dont les magistrats actuels ne
    peuvent pas tous prétendre. Personnellement, je conçois que si on une bonne connaissance des dossiers, on pose mieux le diagnostic des besoins, on identifie les éléments qui favorisent l'ouverture des dialogues et une bonne conduite des débats à ne jamais perdre de vue le fond des problèmes ou/et des problématiques.

    Enfin, ce qui me plait à souligner dans votre démarche:
    Le remise en question de notre mode de production et de consommation. C'est fondamental pour notre santé physique et mentale, pour organiser une résilience économique et faire échouer les déséquilibres. C'est un point pressant, ces prochains jours, pour répondre notamment à cette après-crise du Covid-19. j'espère que tous les partis politiques sans distinction, s'attèleront à trouver des solutions et les moyens de leur accompagnement.

    Votre candidature, par ces quelques points, relevés ici parmi d'autres que vous avez exposés dans vos précédents billets, vous met en relief dans cette campagne et force à l'attention.
    J'espère de tout cœur que vous emporterez cette victoire. Nous en avons besoin pour cette "Intelligence Collective" dont vous parlez. Et qu'elle ne soit pas restreinte qu'à l'Exécutif.

  • Bravo Simon,

    Bien dit! Tenez bon, car la majorité silencieuse vous soutient!

    On en a par-dessus la tête de ces bobos bienpensants, moralisateurs et donneurs de leçons, qui s'auto-proclament progressistes pour mieux masquer leur sectarisme idéologique, leur incompétence abyssale et leur stupidité sidérale.

    D'ailleurs, vous aurez noté au passage que ces prétendus "progressistes" sont pour la diversité SAUF pour la diveristé de pensée et d'opinion, qu'ils combattent sans relâche en se permettant de traiter tous ceux qui ne sont pas d'accord avec eux de tous les termes novlangue à la mode pour les discréditer et les diaboliser: ils les appelleront "fachos, nazis, populistes"; ils diront qu'ils ont "dérapé", qu'ils sont "controversés" et que leur propos sont "nauséabonds et sulfureux". Bref, tous ces termes que l'on peut lire et entendre des milliers de fois dans presque toute le presse romande et bien sûr à cette "chère" RTS, fidèle organe de propagande mondialo-gauchiste qui vit de nos subventions pour laver les cerveaux à longeur de journée. Et personne ne dit rien ... même pas une certaine droite qui dans ce cas nous fait honte.

    Il n'est pas difficile de voir qui sont les vrai fascistes dans cette histoire. Churchill ne disait-il pas:

    "Les fascistes de demain s'appelleront eux-mêmes antifascistes."

    Cependant, même certains journalistes semblent avoir fini par s'en rendre compte, comme on peu le lire dans ce billet d'Olivier Bot:

    http://olivierbot.blog.tdg.ch/archive/2020/03/09/les-deux-clans-le-livre-qui-montre-que-la-gauche-morale-fait-304928.html

    Une fois de plus tenez bon!

    On va non seulement voter pour vous, mais aussi vous faire de la publicité, car en ces temps de mensonge, de propagande et d'intolérance profonde déguisée en progressisme vous êtes un des rares candidats dignes d'être élus.

  • Vous aurez ma voix! Une personnalité comme la vôtre est indispensable au Conseil administratif

  • Je ne vous connais que par votre programme et vos propos que je partage. De tendance plutôt extraverti et communicateur, fuyant aussi les mondanités après avoir été dirigeant et président de nombreux groupes, je n’ai jamais utilisé ce que l’on nomme aujourd’hui les réseaux, par une certaine retenue sauvage qui fait ma personnalité et peut-être aussi mon charisme.
    C’est aussi une façon de se protéger de l’autre !
    Sans ses différences Genève ne serait pas la ville que nous aimons, que vous aimez.
    Il nous faut un politique comme vous, de rigueur et de sérieux, compétent pour faire avancer les dossiers après analyse tenant compte de l’ensemble des paramètres si particuliers à Genève ville cosmopolite ouverte au monde.
    Sans champagne et petits fours!
    Un grand merci Monsieur pour votre engagement!

Les commentaires sont fermés.