03/07/2017

GSHC : rénovation légère du secteur nord des Vernets

Suite au vote par le Conseil Municipal de ma proposition d'une rénovation légère de la patinoire des Vernets que vous pouvez trouver ici, la page FB GSHC/SFC info (voir ici) m'a interviewé sur le sujet ainsi que sur le projet de nouvelle patinoire. Vous pouvez en trouver la retranscription ci-dessous.

Salut Simon, alors content de ce Conseil Municipal?

Oui. Nous avons obtenu de haute lutte le principe d’une rénovation légère de la patinoire des Vernets qui, vu son faible coût (autour de 340'000 francs), ne remet pas en cause le principe de la nouvelle patinoire. Les recettes supplémentaires engendrées (300'000 francs/an) montrent que cette dépense en vaut la peine. Je précise aussi que ce sont les partis de droite du Conseil Municipal (PLR-PDC-UDC-MCG) qui ont voté ce crédit, les partis de gauche l’ayant refusé pour des raisons diverses.

Lorsque le vote final a eu lieu, vers 23h30, j’étais épuisé mais content. J’avais surtout le sentiment d’avoir réussi à faire avancer les choses dans ce dossier qui me tient tant à cœur. Car je ne veux pas voir un jour le Genève-Servette Hockey Club (GSHC) disparaître faute de lui avoir permis de disposer d'une infrastructure moderne.

Tu es depuis des années le "monsieur patinoire" à Genève. Pourquoi ce projet te tient à cœur depuis des années?

D’abord parce que je suis un fan assidu du GSHC. Ensuite parce que je pense que c’est un projet nécessaire pour Genève. Des milliers de nos concitoyens se rendent chaque semaine aux Vernets pour assister aux matches du GSHC et il est donc nécessaire de leur fournir une infrastructure fonctionnelle. De nombreux chantiers culturels d’envergure ont démarré ces dernières années (Nouvelle Comédie, Grand-Théâtre, etc), je pense que la même chose doit se faire pour les infrastructures sportives comme la nouvelle patinoire.

Dans le cadre de mon engagement politique, j’ai tendance à ne jamais lâcher un dossier avant d’avoir obtenu gain de cause ou avoir eu les réponses que je souhaitais. Ceci fait que je n’arrêterai pas de m’intéresser à ce sujet tant que le premier match du GSHC n’aura pas eu lieu dans la nouvelle patinoire. Autant dire que je vais encore plancher dessus quelques années

Peux-tu nous parler un peu du projet? Est-ce que le parterre nord va gagner en visibilité ?

Oui. L’objectif est double. Soit d’améliorer le nombre de places et le confort du parterre nord tout en étendant la zone VIP sur la partie de la tribune nord dont la visibilité est actuellement faible.

En votant les crédits nécessaires avant l’été, nous donnons une chance pour que ces travaux se fassent avant le début de la saison régulière. Sachant qu'il serait compliqué de les réaliser entre septembre et avril du fait de la tenue régulière de matches. J’ai ainsi dû agir dans l’urgence car j’ai attendu que le Conseil Administratif refuse formellement que ces travaux aient lieu, avec pour conséquence notable le retrait d’un mécène qui aurait été près à financer ceux-ci.

La diminution de places « grand public » sera compensée par l’augmentation de la capacité d’accueil du parterre nord. Au final, on devrait avoir environ 170 places VIP en plus et surtout une amélioration de la visibilité et du confort dans tout le secteur nord.

Pour ce qui est de la tribune VIP, l’idée est de considérer les tribunes latérales comme un prolongement des programmes créés pour le public VIP et d’aménager un espace détente VIP dans une zone actuellement non exploitée. Le tout sera complété par un espace VIP avec tables et comptoir en bord de glace. J’ajoute encore que ces installations seront temporaires et démontables.

Pour ce qui est du parterre, l’objectif est de déplacer l’actuelle tribune au plus proche de la glace via un glissement des gradins en direction de la glace grâce à l’installation d’une structure démontable. Elle offrira ainsi aux IG02 une meilleure proximité avec notre équipe et leur assurera une qualité de vue à la hauteur de leur soutien pour le GSHC. Ceux-ci ont d'ailleurs été consultés par le club et approuvent ces aménagements car je n’aurais évidemment pas défendu un projet qui ne recueille pas l’assentiment des principaux concernés.

Enfin, un bar en prolongement de cette tribune sera créé à leur usage exclusif et valorisera du même coup une zone ou la visibilité sur la glace est très limitée. En résumé le projet est le suivant :

- Permettre l’occupation partielle de la tribune nord par un public VIP.

- Créer une zone d’accueil VIP supplémentaire.

- Créer un espace détente VIP supplémentaire dans la zone sans visibilité sur la glace.

- Déplacer la tribune «ultra» du GSHC plus près de la glace.

- Créer un nouveau bar attenant à la zone des supporters dans la zone sans visibilité sur la glace.

Une nouvelle patinoire à Genève: réalité ou fantasme?

Un fantasme réalisable. Revenons un peu sur la genèse du projet. En 2011, un accord tripartie (Ville de Genève, État de Genève, GSHC) avait été conclu pour que la nouvelle patinoire soit construite pour 2015. Aujourd'hui, en 2017, nous n'avons même pas un calendrier de réalisation des travaux. Et si cet état de fait n'est pas de la seule responsabilité des collectivités publiques (loin s'en faut), nous ne pouvons pas nous satisfaire d’une situation qui voit chacun des partenaires se renvoyer le puck.

Une seule chose est sûre, c’est que la nouvelle patinoire ne sera pas disponible avant au mieux 4 ou 5 ans. J’espère ainsi sincèrement que les choses vont enfin avancer même si, encore une fois, ce n’est pas seulement de la faute des autorités si ce dossier n’avance pas. A cet effet, je me réjouis que la mise à l’enquête de la procédure de déclassement des terrains du Trèfle-Blanc ait enfin commencée. Ainsi que de la récente annonce que l’État considère que le groupe d’investisseurs dispose de la crédibilité et de la capacité financière nécessaire, mais également de l’expérience et de la réputation requise pour la réalisation et l’exploitation de ce type d’ouvrage. Il était temps.

Par contre, si on devait renoncer à ce site, le plan B est pour moi tout trouvé. Le site de la voirie municipale se trouvant à côté des Vernets (à côté du parking VIP), j’avais d’ailleurs proposé ce lieu à l'époque mais avait renoncé à pousser plus loin afin de que les efforts convergent sur le site retenu par le GSHC et les autorités municipales et cantonales. Je rends ainsi hommage à l’ancien conseiller d’État socialiste Charles Beer qui a beaucoup œuvré en son temps pour faire avancer les choses.

Peut-on considérer le récent communiqué sur la nouvelle patinoire comme une véritable avancée?

On peut surtout considérer comme une avancée le fait que les choses bougent. J'attends maintenant de voir la suite car rien n'a vraiment avancé dans ce dossier depuis depuis que l'on a retenu le site du Trèfle-Blanc en février 2012. La validation de la capacité financière aurait du être faite depuis longtemps, la procédure de déclassement des terrains achevée et le plan de financement bouclé.

Ou en sommes-nous 5 ans après? L’État vient d'annoncer qu'il semble considérer que le groupe d’investisseurs est crédible ; le processus de déclassement des terrains, dont la mise à l'enquête a commencé début mai, n'est pas encore terminé et le plan de financement toujours pas finalisé.

Tout cela pour dire que si les choses semblent avancer dans le bon sens, on ne peut malheureusement pas encore parler d'une véritable avancée qui serait pour moi la validation du plan de financement de la nouvelle patinoire. Idéalement 100% privé afin d'éviter de devoir recourir à une mise au concours des diverses adjudications, comme l'impose l'accord intercantonal sur les marchés publics dès lors qu'on investit de l'argent public au-delà d'un certain seuil.

T'es au courant que tu as d'ores et déjà gagné le prix de la Punchline de l'année ? "M.Pagani vous êtes aux travaux publics ce que Didier Massy est à l'arbitrage!! " Elle était préparé ou c'est sorti comme ça?

C’est sorti comme ça. Lors d’un débat sur la précédente rénovation (la construction de l’actuelle tribune VIP), j’avais déjà lancé au même conseiller administratif «vous êtes encore plus de mauvaise foi que Danny Kurmann». Le paradoxe dans ce dossier est que je sais que Rémy Pagani apprécie de se rendre à la patinoire des Vernets pour regarder des matches du GSHC...

Le débat de l’époque sur l’actuelle tribune VIP était du même acabit. J’avais déposé le projet en disant que c’était possible et lui non. J’ai gagné le vote et la construction a pu avoir lieu. Aujourd’hui, il fait partie de ceux qui trouvent excellent cet aménagement. J’espère que ce sera pareil ici.

Comme l'a relevé le conseiller administratif Sami Kanaan lors de ce débat, plus de 21 millions de francs d'argent public ont été investis dans les diverses rénovations des Vernets. Nous sommes maintenant quasiment à bout touchant sur ce qu'il est possible d'y faire et il faut donc passer à la suite logique qu'est la construction de la nouvelle patinoire.

23/03/2015

GSHC : et si on reparlait de la nouvelle patinoire ?

Au mois de janvier 2015, le Conseil Municipal votait à une écrasante majorité ma motion (voir ici) demandant que la Ville de Genève s'implique dans la construction d'une nouvelle patinoire dans le canton de Genève. Depuis lors, aucune nouvelle de ce dossier de la part du Conseil Administratif, dont on aimerait bien qu'il déploie la même énergie à défendre le projet de la nouvelle Patinoire que celui de la nouvelle Comédie. Ni même du Conseil d’État qui semble totalement s'en désintéresser.

La récente actualité sportive, avec l'accession en demi-finale des play-off du GSHC, va permettre de remettre le focus sur ce dossier d'importance qu'est la construction d'une nouvelle patinoire dans le canton de Genève. Laquelle semble perdue dans des oubliettes dont il faudrait peut-être retrouver la clé, cela avant la fin de l'ultimatum de la Ligue Suisse de Hockey demandant que le projet de construction d'une nouvelle patinoire démarre enfin.

Fidèle à un projet que je défends depuis des années, je profite donc de la période des play-off pour tenter de remettre le focus sur un dossier que tout le monde semble oublier. Soit la construction d'une nouvelle patinoire dans le canton de Genève, que ce soit sur le site du Trèfle-Blanc ou ailleurs (par exemple sur le site de la Voirie à côté des Vernets).

En terme opérationnel, dans le cas du Trèfle-Blanc, la responsabilité des pouvoirs publics est actuellement d'avoir la maîtrise des terrains convoités sur ce site (ce qui n'est pour le moment toujours pas le cas), puis de procéder au déclassement de ces derniers afin de pouvoir élaborer un Plan Localisé de Quartier (PLQ) qui seul permettra d'aller de l'avant sur la construction de la nouvelle patinoire à cet endroit. Malheureusement, jusqu'à présent, l'avancement du dossier sur le site du Trèfle-Blanc est totalement bloqué.

Si ce dossier ne se débloque pas rapidement, il sera sans doute nécessaire de prévoir un plan B qui pourrait consister à construire la nouvelle patinoire sur le site de la Voirie municipale de la rue François-Dussaud. Lequel à l'avantage de se trouver à côté de l'actuelle patinoire des Vernets, d'être un terrain entièrement en mains publics et surtout de ne pas avoir d'habitations à proximité. Bref, exactement l'inverse du Trèfle-Blanc.

L'actualité aidant, on aimerait donc bien entendre nos autorités sur le sujet et expliquer où elles en sont dans ce projet. Et même répondre à la question suivante : qu'ont-elles fait pour faire avancer ce dossier depuis leur entrée en fonction ? Cette réponse pourra permettre de répondre à une seconde question : devons-nous maintenant prévoir un plan B en remplacement du projet au Trèfle-Blanc ?

28/04/2014

GSHC : Que devient la nouvelle patinoire ?

Il y a environ 4 ans, j'avais mené – et fini par remporter – la bataille pour une rénovation complémentaire de la patinoire des Vernets qui ne mettrait pas en danger la construction de la nouvelle infrastructure. Et j'avais également déposé un texte (voir ici) demandant la construction d'une nouvelle patinoire à Genève, texte qui est depuis ressorti de commission (voir ) avec un soutien unanime des partis et attend patiemment dans l'ordre du jour du Conseil Municipal d'être traité.

Si je ne me fais que peu d'illusions sur la continuité de l'unanimité des partis en séance plénière, sur la base des débats de l'époque qui ont vu certains retourner leur veste après les élections, je m'étonne cependant du peu d'empressement des exécutifs cantonaux et municipaux à aller de l'avant sur cette situation. Car si l'on entend beaucoup l'exécutif municipal parler de ses projets d'investissement culturels (Nouvelle Comédie, Pavillon de la Danse, etc), force est de constater qu'une infrastructure sportive comme la nouvelle patinoire ne semble pas recueillir le même enthousiasme et soutien qu'elle est en droit d'attendre, cela au niveau municipal comme cantonal.

Aujourd'hui, la situation est tellement bloquée que le Genève-Servette Hockey Club (GSHC) se retrouve réduit à lancer une pétition (voir ici) demandant aux pouvoirs publics d'agir pour la construction de cette nouvelle patinoire. Cette démarche, qui n'a qu'un caractère dispositif, permettra cependant de mesurer le soutien populaire derrière le projet de construction d'une nouvelle infrastructure pour le hockey sur glace en général et le GSHC en particulier.

En terme opérationnel, la responsabilité des pouvoirs publics est actuellement d'avoir la maîtrise des terrains convoités sur le site du Trèfle-Blanc (ce qui n'est pour le moment toujours pas le cas), puis de procéder au déclassement de ces derniers afin de pouvoir élaborer un Plan Localisé de Quartier (PLQ) qui seul permettra d'aller de l'avant sur la construction de la nouvelle patinoire à cet endroit.

En terme financier, s'il est clair que le GSHC se devra de trouver des investisseurs privés pour la construction de cette nouvelle patinoire, il sera cependant nécessaire que les pouvoirs publics y participent aussi vu l'importance pour Genève de posséder cette infrastructure. En l'état, la participation des pouvoirs publics devrait pouvoir être limitée à environ 30 millions de francs avec une clé de répartition qui pourrait alors ressembler à ceci : État de Genève : 15 millions, Ville de Genève : 10 millions, Association des Communes Genevoises (ACG) : 5 millions. Charge ensuite au GSHC de trouver les partenaires privés nécessaires pour trouver les millions restants d'un projet qui devrait coûter entre 100 et 150 millions de francs pour la seule nouvelle patinoire.

Si la charge financière n'est pas anodine, elle est largement à la portée des diverses collectivités publiques concernées, surtout quand on voit les montants dévolus à des investissements dont l'impact sur la population est inversement proportionnel à ce que l'on va y investir. Car si la Ville n'a pas les moyens de mettre 10 millions de francs pour une nouvelle patinoire, il faudra qu'on m'explique comment elle peut avoir les moyens d'investir 9 millions pour un pavillon de la Danse ou 85 millions pour une Nouvelle Comédie (voir ici le 8ème PFI de la VdG).

Le Conseil d’État, ainsi que le Conseil Administratif de la Ville de Genève, vont donc devoir prendre les décisions qui s'imposent pour éviter que 2018 ne rime avec relégation administrative pour le GSHC (voir ici). Soit de s'engager pour la construction de la nouvelle patinoire, que ce soit au Trèfle-Blanc ou ailleurs dans le canton. Pour ma part, je continuerai à m'y impliquer autant que possible.