05/06/2016

Ville de Genève : à nouveau budget, nouvelles méthodes

L'Entente municipale, le MCG et l’UDC prennent acte du refus populaire des coupes linéaires votées par le Conseil Municipal lors du budget 2016. L’approche pompier-pyromane du Conseil Administratif qui a refusé toute discussion a ainsi fonctionné à plein. Idem lorsque l’exécutif a coupé différemment les lignes afin de rendre le vote parlementaire le plus impopulaire possible. Alors même que le Conseil Administratif a continué de dépenser comme si de rien n’était sur certaines des lignes touchées par le référendum.

Entre un mélange des genres abusifs (utilisation de bâtiments et de subventions publiques), des mensonges éhontés consistant à dire que les préaux d'écoles ne seraient plus nettoyés ou que les décisions prises mettaient en danger la Genève culturelle, force est de constater que cette campagne laissera des traces. Car c'est bien la politique clientéliste de l'Alternative qui est apparue ici dans toute sa splendeur. Nous tenons, encore une fois, à rappeler que les subventions publiques ne sont pas un droit ou un dû, chose que certains semblent avoir de la peine à accepter. Il est ainsi parfaitement normal d’en discuter voire de les remettre en cause.

A cet effet, il convient de rappeler que l'objet de la votation portait uniquement sur une double coupe linéaire de 2%. Pas sur la politique d'économies que souhaite amener la nouvelle majorité du Conseil Municipal. C'est donc avec une nouvelle méthode et de nouvelles mesures que l'Entente, le MCG et l’UDC travailleront sur le budget 2017 afin que ce dernier soit conforme à leurs vues. N’en déplaise à l’Alternative qui continue à croire que la Ville de Genève est sa propriété.

Pour rappel, cela fait maintenant des années que l’Entente, le MCG et l’UDC analysent et amendent le budget municipal sans que jamais cela ne convienne à l'Alternative et à la majorité du Conseil Administratif. Lesquels semblent ignorer qu'une autre politique est possible et souhaitable. Nous appelons ainsi l’Alternative à mettre fin à ses insultes constantes et gratuites qui ne cessent pas depuis qu’elle a perdu la majorité parlementaire.

Nous réitérons, comme l'année dernière, notre volonté de discussion avec le Conseil Administratif. Sachant qu'il faut être deux pour cela. Nous ne transigerons cependant ni sur notre programme politique ni sur notre volonté de réformer et d’améliorer le fonctionnement de la Ville de Genève. Nous viendrons ainsi avec d’autres mesures et propositions que celles refusées ce jour par la population.

La bataille du budget 2016 est close, celle du budget 2017 commence.

Commentaires

En tout cas l'énergie que vous mettez à vouloir appliquer votre ligne politique de démantèlement de ce qui fait le vivre-ensemble de notre Cité fait chaud au coeur.

Le matin, quand vous vous regardez dans la glace, c'est pas trop dur ?

Écrit par : El Captain | 05/06/2016

Et vous? C'est pas trop dur de se cacher derrière un pseudo et sombrer dans la caricature?

Je remplis mon mandat politique le plus honnêtement possible et je fais ce que je crois être juste. Je me regarde ainsi tous les matins dans ma glace en me remettant en question.

Peut-être devriez-vous en faire autant non? Même si je suppose que vous êtes de ceux qui pensez détenir la seule et unique vérité entre vos mains.

Ceci étant, même si j'ai l'impression que je parle à un mur, je vous prie de croire que je ne souhaite rien démanteler du tout. Je pense simplement qu'il est légitime, et normal, de remettre en cause certaines dépenses qui sont à mon sens inutiles. Ou alors nous ne faisons plus de la politique mais nous gérons du clientélisme.

J'ai surtout de la peine à entendre certains se plaindre quand je vois le montant de leur subvention et les salaires qu'ils se versent, notamment dans les grandes institutions culturelles.

Sur le fond, je suis tout a fait près à revoir mon jugement si on me prouve que ma démarche politique est fausse. Mais ce que j'en ai vu jusqu'alors ne me convainc hélas pas.

Écrit par : Simon Brandt | 05/06/2016

Les commentaires sont fermés.