08/04/2010

Interdire les jeux vidéo « violents » ?

Interdire les jeux vidéo violents ! Mais qu'est-ce qu'un jeu vidéo violent ? Un jeu de stratégie comme Starcraft ou Command and Conquer ? Un jeu de tir subjectif comme Half-Life, Quake 3 ou Serious Sam ?

La seule chose que cette interdiction entrainera, c'est l'encouragement au piratage de ces jeux ou leur commande sur des sites internet étrangers... où est la pédagogie ? Où est le gain dans la lutte contre la violence chez les jeunes ?

Quiconque a joué une fois dans sa vie à un jeu vidéo « violent » sait que l'on ne devient pas violent en y jouant, bien au contraire, faire un jeu online (depuis chez soi ou dans une salle de jeu en réseau) fait appel à la coopération entre les joueurs, à l'élaboration d'une stratégie, bref une collaboration constante.

En gardant le nécessaire second degré quand on fait un jeu vidéo, ce n'est rien de plus qu'une version moderne du « gendarme et des voleurs » ou du jeu de plateau « Risk ».

A ce moment-là, pourquoi ne pas interdire les pistolets en plastique dont les enfants se servent pour jouer aux gendarmes et aux voleurs ? Ou les Warhammers du fameux Wargame ?

Dans le même ordre d'idées, on pourrait aussi interdire la publication et la vente de Gaston Lagaffe au prétexte qu'il encourage les jeunes à la paresse, ou encore les romans de Maurice Leblanc (Arsène Lupin) qui font l'apologie du vol !

Oui à une prévention de la violence chez les jeunes, non à une ségrégation du loisir ! La violence chez les jeunes découle dans l'écrasante majorité des cas d'un mal-être réel et non pas virtuel du à un jeu vidéo...

Les commentaires sont fermés.