13/04/2008

Oui, la chasse aux dealers est une priorité !

On apprend dans le "Matin Dimanche" du jour que la Task Force Drogue (TFD) a vu ses effectifs réduits de près de 40% depuis janvier 2007, avec comme première conséquence un recul de 12% des arrestations sur la même période.

L'argument avancé pour justifier la réduction du nombre de policiers affectés à cette brigade est l’affectation de gendarmes pour la sécurité de l'Euro 2008, on peut cependant se poser des questions sur le caractère "temporaire" de la mesure qui a pris effet en janvier 2007, soit plus d'un an et demi avant le début de l'Euro, qui fait qu’on est en droit de s'interroger sur l’argument utilisé pour justifier le retrait de 7 gendarmes à la TFD.

Reste maintenant à espérer que les effectifs de la TFD seront remis à un niveau suffisant dés la fin de l’Euro, cela pour maintenir une pression forte sur le marché de la drogue mais aussi pour permettre aux policiers d’être en nombre suffisant pour faire face à tout type de situation lors de leurs interventions.

Comment comprendre cette décision quand on voit que le nombre de gendarmes déplacés constitue environ 1% de l’effectif total de la gendarmerie ? La marge de manœuvre est-elle si réduite ? Il serait ainsi injustifiable que l’effectif de la Task Force Drogue (TFD) ne soit pas augmenté après l’Euro…

La lutte contre le trafic de drogue doit être constante, continue et permanente. On ne saurait faire de quartier à l’insécurité aussi temporaire et minime soit-elle…la chasse aux dealers et la diminution de la criminalité ne doivent souffrir d’aucun répit dans un Etat de droit…

On peut aussi relever au passage que le problème est une fois de plus un souci d’effectifs, rappelons cependant que le budget actuel de la police permettrait déjà d’engager plusieurs dizaines de gendarmes supplémentaires mais qu’on n’en trouve pas du fait de la baisse d’attrait de la profession, des conditions de travail et du manque de soutien politique.

Que ce soit sur le plan des effectifs, de l’équipement ou de l’organisation, il est plus que temps de (re)donner à la police genevoise les moyens d’effectuer ses missions !