13/03/2008

Voyages officiels des magistrats municipaux dans des pays non-démocratiques

Pour la seule année 2007, deux magistrats de la Ville de Genève peuvent se targuer d’être allés en voyage officiel (pour l’un dans le cadre d’un colloque international) en République Socialiste du Viet-nam, l’un d’entre eux y est resté 3 semaines en avril 2007 et le second quelques jours au mois de septembre.

Est-ce le rôle de magistrats municipaux de voyager dans le monde entier ? Qui plus est dans des pays peu ou pas démocratiques ? Entre septembre et octobre 2007, le même magistrat a réussi le tour de force de voyager à la suite au Vietnam puis en Chine…Etait-ce obligatoire ?

Ces récents voyages au Vietnam de deux magistrats municipaux alors même que ce pays est condamné d’année en année pour des violations répétées des droits de l’homme et de la femme ainsi que de la liberté de la presse reviennent à donner une certaine légitimité à ces régimes, qui plus est quand la Ville de Genève signe un traité d’amitiés avec la capitale Vietnamienne…

Ceci est inacceptable, la Ville de Genève ne doit soutenir en aucune façon des dictatures qui oppriment toute ou partie de leur population, même de façon tacite (c'est-à-dire par des visites officielles), le voyage d’un seul magistrat représente l’ensemble de la Ville de Genève et ne saurait donc être pris à la légère. Une dictature, qu’elle soit de droite ou de gauche, reste une dictature…n’en déplaise à certains !

Le Conseil Administratif doit se souvenir qu’il est élu pour s’occuper des Genevoises et des Genevois, et pas pour voyager aux frais de la princesse dès que l’occasion se présente ! C’est à la Confédération, et subsidiairement au canton, de représenter les intérêts de Genève et de la Suisse à l’étranger et donc d’effectuer de tels voyages.