15/01/2008

Pas de demi-mesure dans la dépollution d’Artamis

Depuis plusieurs dizaines d’années, le site d’Artamis est laissé à l’abandon faute de projet et de volonté des diverses collectivités publiques concernées, cette zone est source de quantité de nuisances pour les riverains (sonores, sécurité, etc) et est donc indigne d’une cité comme Genève dans son aménagement et sa situation actuelle.

Si certaines activités présentes sur le site, tel le théâtre du Galpon, mériteraient d’être « relogées », il ne saurait en être de même pour chacun des occupants qui rappelons-le, le sont de manière illicite. Les personnes présentes sur ce site sont des squatters (coûtant chaque année près de 300'000 francs à la Ville en termes de manque à gagner) et ne sauraient donc être relogées systématiquement pour poursuivre leur activité. Oui à une ou deux exception mais non à une généralisation qui verrait une fois de plus la Ville soutenir des gens se moquer de la loi…

Cette évacuation est prévue courant 2008, notamment pour procéder à la dépollution et à la décontamination du site, lesquelles vont coûter prêt de 70 millions dans la variante maximaliste, ceci pour assurer un nettoyage et une remise à niveau totale du site.

Quand bien même le Conseil Administratif ou le canton hésitent sur la variante à adopter (minimale, maximale ou intermédiaire), il est inacceptable de mettre encore une fois la santé publique en danger en étant prêt à se contenter d’un nettoyage partiel…la décontamination et la dépollution doivent donc être pleines et entières ! L’une n’allant pas sans l’autre…

Durant la campagne municipale, les Radicaux ont proposé la construction d’un éco quartier sur le site d’Artamis, lequel devrait accueillir en priorité du logement mixte (en partie social, en partie à loyers libres) relativement densifié avec de la place pour quelques activités annexes à vocation culturelle ou artisanale, avec 0 places de parking extérieures mais un nombre suffisant de places dans un parking souterrain…et c’est ce pour quoi nous nous battrons lors de la séance du Conseil Municipal du 15 janvier !

Commentaires

Il y a déjà un projet d'écoquartier sur ce site (Coquelicot).

Pourquoi des places de parking souterraines? Pourquoi? À quoi bon vivre dans un éco quartier si c'est pour se déplacer en voiture? Franchement? Quelle cohérence?

Un éco quartier doit contenir zéro place de parking, mais par contre, on doit remettre le tram dans le bvd St-Georges (ou la rue du Stand, ce qui est en projet avec le TCOB) et construire des pistes cyclables digne de ce nom dans ce quartier.

Mais par pitié, arrêtons avec ces parkings, même souterrains.

Écrit par : Sandro Minimo | 15/01/2008

Chaque ville suisse à son art. Lausanne avait Béjard, Bâle à Tinguely, Berne à Paul Klee et Genève à Artamis ! Cherchez l'erreur. Virez-moi ces branleurs-dealers qui sévissent depuis trop longtemps grace à la gauche genevoise qui se reconnaît dans ces "artistes" !

Écrit par : Octave Vairgebel | 16/01/2008

C'est bizarre, Sandro pense que les gens qui vont habiter dans un écoquartier n'ont pas de voitures et que les visiteurs sont uniquement des piétons ! Comme il est allergique aux voitures, il faut le soigner et lui adresser une invitation pour le prochain et magnifique Salon de l'Automobile ! Et, sérieusement, c'est facile de critiquer les bagnoles quand on profite de celles de ses copains !

Écrit par : Octave Vairgebel | 16/01/2008

Les commentaires sont fermés.