30/10/2007

Un pont entre deux rives…

Alors que l'actuelle passerelle des Vernets est fermée suite aux intempéries du mois d'août à cause de la fragilité de sa structure porteuse et de son tablier qui a nécessité cette mesure préventive. On se rend bien compte que cette passerelle n'offre pas des conditions de sécurité et de circulation optimales pour ses usagers, ce qui n'est pas étonnant quand on sait connaît le caractère fut construite lors d'un exercice militaire en 1951 et avait un caractère éphémère (donc pas du tout destinée à rester en place 56 ans).

Cet axe de circulation prendra une importance grandissante dans les années à venir, lors de la construction du futur quartier de la Praille et la nouvelle affectation de la caserne des Vernets ou encore des événements liés à l'Euro 2008.

Le canton et la Ville se renvoient la balle, cela au mépris de la sécurité des usagers et riverains de cette passerelle. Cela n'est pas acceptable, cette passerelle est proche de s'effondrer et les deux entités publiques se défaussent de leurs responsabilités alors même que l'entretien et la rénovation relève clairement des compétences de l'une, et la construction de l'autre.

La politique de la mobilité en Ville, n'en déplaise à certains, ce n'est pas seulement s'opposer à la construction de parkings habitants. C'est aussi aménager des rues et des ponts de passage de manière sécurisée et cohérente.

Le Conseil Administratif doit prendre ses responsabilités et sécuriser au plus vite l'actuelle passerelle, et pourquoi pas l'affecter à terme au seul usage des vélos et des piétons si on construisait un pont routier à côté qui serait destiné aux seuls véhicules automobiles voire aux TPG ?

Dans tous les cas, il est maintenant urgent de sécuriser au plus vite cette passerelle et de proposer une solution à moyen terme pour résoudre le problème de circulation sur cet axe. Aux magistrats cantonaux et municipaux concernés de prendre maintenant leur responsabilité !

26/10/2007

Une vie bascule pour rien...

Le Matin d'hier se faisait l'écho d'un jeune homme grièvement blessé par une bande d'imbéciles (et je peux vous dire que je pèse mes mots). Il n'avait pas de feu à leur donner, il s'est ainsi retrouvé avec une bille d'acier dans l'œil tirée par un lâche qui se sentait fort entouré de sa bande face à deux étudiants qui ne faisaient que passer.

Il ne faut pas que ce genre d'acte devienne banal ni que l'on pense qu'on ne peut rien faire. Il est temps maintenant de ramener l'ordre dans les rues, que ce soit par une plus grande présence uniformée dans celles-ci (car la seule présence policière fait déjà beaucoup) ou encore un code pénal plus sévère pour ce genre d'actes. Ceci accompagné d'un réel soutien politique envers la police cantonale qui doit se sentir encouragée dans son travail quotidien qu'est d'assurer la loi et l'ordre.

Ce genre d'événements ne peut (et ne doit) pas nous laisser de marbre ! La sécurité est un droit intangible du citoyen et se promener dans les rues sans risquer une tragédie ne doit pas devenir une exception alors qu'elle devrait être la règle.

19:55 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (14)