30/10/2007

Un pont entre deux rives…

Alors que l'actuelle passerelle des Vernets est fermée suite aux intempéries du mois d'août à cause de la fragilité de sa structure porteuse et de son tablier qui a nécessité cette mesure préventive. On se rend bien compte que cette passerelle n'offre pas des conditions de sécurité et de circulation optimales pour ses usagers, ce qui n'est pas étonnant quand on sait connaît le caractère fut construite lors d'un exercice militaire en 1951 et avait un caractère éphémère (donc pas du tout destinée à rester en place 56 ans).

Cet axe de circulation prendra une importance grandissante dans les années à venir, lors de la construction du futur quartier de la Praille et la nouvelle affectation de la caserne des Vernets ou encore des événements liés à l'Euro 2008.

Le canton et la Ville se renvoient la balle, cela au mépris de la sécurité des usagers et riverains de cette passerelle. Cela n'est pas acceptable, cette passerelle est proche de s'effondrer et les deux entités publiques se défaussent de leurs responsabilités alors même que l'entretien et la rénovation relève clairement des compétences de l'une, et la construction de l'autre.

La politique de la mobilité en Ville, n'en déplaise à certains, ce n'est pas seulement s'opposer à la construction de parkings habitants. C'est aussi aménager des rues et des ponts de passage de manière sécurisée et cohérente.

Le Conseil Administratif doit prendre ses responsabilités et sécuriser au plus vite l'actuelle passerelle, et pourquoi pas l'affecter à terme au seul usage des vélos et des piétons si on construisait un pont routier à côté qui serait destiné aux seuls véhicules automobiles voire aux TPG ?

Dans tous les cas, il est maintenant urgent de sécuriser au plus vite cette passerelle et de proposer une solution à moyen terme pour résoudre le problème de circulation sur cet axe. Aux magistrats cantonaux et municipaux concernés de prendre maintenant leur responsabilité !

Commentaires

Tout à fait d'accord pour la réserver aux vélos et aux piétons!! Comme tout le centre-ville d'ailleurs, qui doit fermer ses portes aux voitures individuelles qui nous asphyxient un peu plus chaque jour.

Écrit par : Sandro Minimo | 30/10/2007

Etant donnée que cette passerelle est issue d'un exercice que notre Armée a effectuée il y a plus de 50 ans et que cette dernière est toujours en place, eh bien cela nous apprend une chose, c'est que nos soldat l'ont construite pour durer, mais il y a un temps pour tout, et je pense qu'il serait bon de construire un vrais pont. Sans forçément y autorisé les camions, mais au moins 1 voie de circulation dans chaque sens (une vrais voie, car la passerelle n'est pas large), + piste cyclable (également de chaque côté , pour nos amis de l'ASPIC), et enfin un trottoir. Et pourquoi pas utiliser les Troupes du Génie pour le construire dans le "cadre d'un exercice". Et on repart pour 50 ans. Plus sérieusement j'éspère que nos autorité politique (tant municipale que cantonale) ne vont pas se lancer la balle pendant des années, car l'année prochaine notre Cité acceuillera l'Euro08, alors si nous voulons être à la hauteur, débutons les travaux rapidement.

Écrit par : bosco79 | 30/10/2007

Bravo! Je pense qu'il faudrait d'abord réserver cette passerelle aux piétons et aux cyclistes, et construire à côté, dans le prolongement direct de la rue de l'Ecole-de-Médecine, un vrai pont.

Écrit par : luc | 31/10/2007

Les autorités devraient aller se cacher, de part et d'autre de l'Arve, d'un côté l'Uni, la TSR et j'en passe, de l'autre les centres sportifs des Vernets et de la Queue d'Arve, la police, Rolex et j'en passe; non on ne fait rien ! on laisse couler.........l'Arve, celle-ci on est sûr d'elle au moins depuis plus de 50 ans avec ses crues et décrues, c'est naturel et écologique

Écrit par : jdr | 29/01/2008

Les commentaires sont fermés.